Bienvenue sur le site de la Mémoire Vivante du Plateau d'Avron...

La France, l'Ile de France, la Seine Saint Denis et..... le PLATEAU D'AVRON. Mais qu'a-t-il donc de particulier ce village, perché sur une pénéplaine qui ressemble à une gigantesque cacahuète, et qui contemple ses alentours du haut de ses 115 mètres ?

Qu'a-t-il de spécial ce hameau encore entouré de verdure, en ce début du 21ème siècle de plus en plus urbanisé ?

Est-ce le fait d’être partagé entre trois communes, d’être entouré sur trois côtés de verdoyants coteaux ? Est-ce dû à son « Histoire » qui commence sur son éperon nord à l’époque romaine, pour se poursuivre au cours des siècles au travers de son château d’Avron et de ses seigneuries, de sa ferme « La Montagne » au sud ?

Le Plateau d’Avron, avant d’être un hameau, était connu pour son château. Possession de l’abbaye de Saint-Maur durant quatre siècles, il n’en a pas moins connu plusieurs seigneurs. Le plus somptueux, le château d’Avron, a été construit au XVIIème siècle pour le compte de Claude le Ragois de Bretonvilliers.

Le Plateau d’Avron était un lieu-dit de Neuilly-sur-Marne. Lors de la séparation des ‘’deux Neuilly’’, en 1892, il s’est trouvé rattaché à Neuilly-Plaisance.

Situé à cheval sur trois communes, Neuilly-Plaisance, Rosny-sous-Bois et Villemomble, son urbanisation a commencé sur le domaine du château, en 1861 avec le lotissement de Beauséjour, puis en 1862, avec celui du Bois d’Avron.

Le tracé des rues du Plateau d’Avron a été inspiré des chemins existants et des allées du parc de ce château. Certaines de ces rues ont gardé leur nom d'origine : Avenue de l’Ouest, de l’Est, du Midi, du Nord, du Centre, des Caves d’Avron, de Rosny, des Ramiers, des Demoiselles, des Fauvettes.

Des mares et des sources apparaissaient à la surface du Plateau d’Avron. Certaines sources coulaient plusieurs mois de l’année, la plus connue étant la fontaine des Enfers, qui alimentait le ru Saint-Baudile… Il existe encore de nombreux puits dans les jardins.

Le Plateau d’Avron est également connu pour ses carrières. On les exploitait pour en extraire le gypse et la pierre à plâtre. Certaines galeries ont été transformées en champignonnières. Sur ses coteaux on trouvait des vergers, on cultivait la vigne, on y faisait de nombreuses cultures maraîchères.

Haut-lieu de la guerre de 1870 pendant la défense de Paris, le Plateau d’Avron se trouvait en position avancée de la ceinture de forts qui défendaient l’est parisien. Lors de la tentative de percée par la Marne et la bataille de Champigny, son rôle a été déterminant pour le soutien des troupes.

Le Plateau d'Avron, c’est tout cela, avec en plus la petite histoire d’un hameau créé en 1862, qui a sa propre vie, riche, drôle, émouvante, tragique. C’est à la fois « Clochemerle », le « Village d’Astérix » et celui de la « Guerre des Boutons ». C’est la saga des avronnais de souche, et des italiens qui, dès le début du 20ème siècle, ont planté leurs racines dans l’argile et le gypse de son sol.

C’est ça LE PLATEAU D’AVRON, un village unique !

 

Actualités

Les nouveaux vitraux de notre église Notre Dame de l’Assomption

Les nouveaux vitraux de notre église Notre Dame de l’Assomption

Dernière modification le 12 novembre 2017 à 14h18
Lire la suite
Le billet de votre webmestre

Le billet de votre webmestre

Mis à jour le 19 octobre 2017 à 15h07
Lire la suite
Le tome 6 de nos livres est arrivé…

Le tome 6 de nos livres est arrivé…

Histoire de Notre-Dame de l’Assomption d’Avron…
Lire la suite