2008

L’écho du Plateau 2008

Pierre AUBIN

Echo-2008-1

Pierre Aubin, Pierrot pour la plupart d’entre nous, nous a quittés ce printemps et avec lui, une grande page de l’histoire de notre village vient de se tourner.
Nous ne lirons plus dans notre Gazette ses savoureuses chroniques sur les Fêtes et Jours de Liesse à Avron. Nous ne l’entendrons plus, au cours de nos réunions, nous narrer avec son talent de conteur, les histoires « d’un temps que les moins de soixante ans ne peuvent pas connaître ». Il ne joindra plus sa voix aux nôtres lors des moments festifs où les refrains populaires sont repris en chœur avec enthousiasme. Son sourire, sa voix chaude et ses rires communicatifs nous manqueront également.
Il aimait beaucoup notre association, ses activités, son ambiance amicale qui, tout en évoquant le passé, est bien ancrée dans le présent, et il s’y est impliqué très fortement. Il avait entrepris la rédaction d’un opuscule sur la vie festive d’Avron et ces derniers temps, y travaillait d’arrache-pied comme s’il était pressé de la terminer. Avec une grande émotion, j’ai découvert qu’il l’a fait, il a marqué le mot « FIN » peu de temps avant de partir – c’est son cadeau d’adieu.
Il va continuer à vivre dans nos mémoires. Nous serons parfois tristes, nous sourirons aussi à l’évocation de certains souvenirs, mais nous n’avons pas fini de parler de lui.
Merci pour tout, Pierrot !

Marie-Anne CAMILLERI

Nous venons d’apprendre le décès de Madame Marie-Anne Camilleri, qui nous a quittés le 19 août 2008 à 99 ans. Elle vivait alors à Vichy après avoir pris sa retraite dans l’Allier. Elle a été institutrice à l’école des Filles du Plateau, où elle a fait toute sa carrière de 1930 à 1965. Malgré son nom Italien, celui de son époux, Mademoiselle Esnoul n’avait rien de latin et était Bretonne par son père et Auvergnate par sa Maman. Comme nos autres enseignantes, elle avait une classe qui comportait deux divisions, qu’elle menait avec douceur et sûrement fermeté.
Elle a été décorée « Institutrice Honoraire » par Monsieur Charles Cathala, Maire de notre commune en 1965.
Elle habitait au-dessus de l’école mais de sa vie, nous ne savons pas grand-chose. Il y avait un fossé entre le côté privé de nos « notables » et nous. Je viens de la découvrir au cours d’un entretien avec son petit-fils. Je revois sa silhouette, sa blouse bleue, son pas tranquille, sa voix calme, son visage serein. J’ai l’impression qu’elle a toujours été la même et c’est ainsi qu’elle restera, j’en suis sûre, dans nos souvenirs et pourtant, elle était toute autre !
Nous ferons de la rentrée scolaire la nôtre aussi et à cette occasion, nous l’évoquerons plus longuement.

La nature reprend ses droits dans notre village

C’est à la mi-temps d’une journée de novembre, bien grise, qu’au grand plaisir des assistants, deux petits moutons d’Ouessant, Cannelle la femelle et Orion le mâle, ont été introduits dans le Parc des Coteaux d’Avron. Ils sont chargés d’assurer, naturellement, la gestion du « Biotope des Mares » en pâturant, aidés dans quelques mois, par deux nouveaux compagnons. Cette race, qui était en voie de disparition, est très rustique, et nécessite peu de soins. Elle est de plus en plus recherchée pour la conservation de ce type d’espace, car elle remplace avantageusement l’utilisation des engins mécaniques.

Echo-2008-3

A beaucoup d’entre nous, ce site rappelle la prairie qui longeait l’avenue du Midi, avant le comblement des carrières, et appartenait aux Joncour, fermiers avenue de l’Est. On y voyait régulièrement les vaches cheminer, de leur pas lourd, pour rejoindre ce beau pré où elles paissaient.
La réalisation de ce projet de l’ANCA, Association Naturaliste des Coteaux d’Avron, menée en accord et en collaboration avec notre Maire, Christian Demuynck, et son équipe, a donné lieu à un moment très festif et convivial. Après le lâcher de nos deux ovins (jeune couple qui, nous l’espérons bien, nous donnera une progéniture), nous avons dégusté sur la prairie, vin chaud et marrons grillés, dans une ambiance très joyeuse.
Nous avons de la chance d’habiter à Avron !